Fandraisana MSM Karajia Fanontaniana Fikambanana / Antenne
mpikambana
Eto ianao izao: Fandraisana MSM Ireo vaovao misongadina La fin du sida est elle possible?

La fin du sida est elle possible?


35 ans pour cette épidémie, 35 millions de personnes décédées, le syndrome d’immunodéficience acquise (Sida) marquera le 20e siècle et le début du 21e siècle.

En partenariat avec le Quotidien du médecin


François Berdougo, ancien militant d’Act-Up Paris qui a travaillé pour plusieurs organisations de lutte contre le VIH/Sida et Gabriel Girard, docteur en sociologie (EHESS), membre du centre de recherche de Montréal sur les inégalités sociales (Crémis) ont écrit La fin du sida est-elle possible (Textuel, 2017) pour faire un état des lieux et envisager le futur.

L’annonce le 1er décembre 2017 de la mise en œuvre d’un essai de vaccination soulève des espoirs mais amène aussi à la prudence en raison des déceptions antérieures. Depuis la réduction drastique du passage virale materno-foetale dès 1994 avec le traitement par les premiers antiviraux puis l’utilisation des trithérapies depuis 1996 et aussi du traitement d’urgence en cas de risques et surtout du traitement préventif dans les populations séronégatives. Les étapes thérapeutiques sont notables et de fait, le paysage a bien changé. Cette infection est devenue une maladie chronique. Dès lors, faut-il garder son caractère exceptionnel (du fait de la stigmatisation possible liée aux populations concernées par cette affection : communauté homosexuelle, usagers de drogues, « travailleur du sexe »). Des populations qu’il faut protéger de l’homophobie et de la marginalisation. Faut-il au contraire banaliser la prise en charge du Sida, le considérer comme une affection comme une autre. Rarement les tensions entre le comportement individuel (recherche du plaisir sexuel) et les mesures collectives de prévention tels que : préservatifs, circoncision, échanges de seringues, etc. n’ont été en équilibre si précaire. Les associations de patients ont, dans ce domaine, joué un rôle clé en obtenant la possibilité d’un dépistage démédicalisé par exemple, une véritable révolution dans l’usage de la médecine dont les deux auteurs nous content l’histoire.